Consommation et prix relatif du tabac

envoyer l'article par mail envoyer par mail
22 octobre 2008
par Galli

Cassandra Galli, 1ES2, 2008/2009


I. Présentation.

Titre : Consommation et prix relatif du tabac
Source : INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) ; Institut Gustave Roussy
Nature : Graphique
- abscisses : Années [1950-2007]
- ordonnées : Consommation totale de tabac (en grammes) et Prix relatif du tabac (Indice base 100 en 1970)
Mettre un chiffre dans une phrase : D’après l’INSEE, en 2007, en France, la consommation de tabac est de 3,0 grammes par adulte de 15 ans et plus et par jour.
Objet : C’est une évolution comparée entre 1950 et 2007 de la consommation quotidienne de tabac chez les adultes de 15 ans et plus.
Définitions :
- Prix relatif : c’est le prix nominal du tabac divisé par l’indice général des prix.
- Prix nominal : référence au prix exprimé dans une monnaie donnée.

II. Description des faits

Fait principal :

- Entre 1950 et 2007, en France, la consommation de tabac est passée de 5,3 à 3,0 grammes ; elle a donc baissé d’environ 43.5% en 57 ans. Si en France le prix relatif du tabac était de 102€ en 1950, alors il est de 218,1€ en 2007 (base 100€ en 1970) : augmentation d’environ 114% en 57 ans.

Faits secondaires :

- [1950-1975] la consommation de tabac en France est passée de 5,3 à 7 grammes : augmentation d’environ 32%. Le prix relatif du tabac passe de 105 à 73€, soit une baisse d’environ 30.5% en 25 ans.
- [1975-2001] la consommation de tabac en France est passée de 7 à 4,5 grammes : baisse d’environ 36%. Le prix relatif du tabac stagne entre 1975 et 1991, puis observe une augmentation fulgurante : il passe de 75 à 150€, il a donc doublé en 26 ans.
- [2001-2007] la consommation de tabac en France est passée de 4,5 à 3,0 grammes : baisse d’environ 33%. Le prix relatif du tabac continue son augmentaion : il passe de 150 à 225€, soit une hausse d’environ 50% en 6 ans.

III. Explication des faits

Fait principal :

- En 1950, le tabac n’était pas cher ; au fur et à mesure que l’on se rendait compte des risques liés à sa consommation, différentes méthodes ont été mises en oeuvre pour convaincre les gens d’arrêter : le recours à la publicité, les inscriptions décrivant les problèmes de santé causés par le tabac... mais surtout la hausse non négligeable des prix.

- Le salaire des gens n’augmente pas proportionnellement au prix du tabac. Cela explique donc le fait que l’argent consacré à la consommation de tabac n’ait pas diminué, mais que le tabac acheté ait été, lui, considérablement en baisse.

Faits secondaires :

- [1950-1975] pendant cette période, les achats de tabac ont augmenté d’environ 3,8% par an car le prix relatif du tabac diminuait par rapport à l’ensemble des prix de la dépense de consommation des ménages.

- [1975-2001] la "loi Veil" en 1976 interdit de fumer dans certains lieux à usage collectif, fait inscrire sur les paquets "abus dangereux" et met en place des campagnes anti-tabac : limitation du tabagisme passif. En 1991, la "loi Évin" décrète qu’on ne peut plus fumer que dans les lieux réservés à cela, et créé une hausse spectaculaire des prix qui doublent. Depuis ce jour, la consommation a diminué en volume mais pas en valeur.

- [2001-2007] la baisse des achats en volume s’est accentuée, cela est du au prix relatif du tabac qui augmente d’environ 19% par an entre 2002 et 2004. Une loi interdisant de vendre du tabac aux mineurs de moins de 16ans est également entrée en vigueur en 2003.


calle

calle